dimanche 29 août 2010

Une vie spatialement publique (US & GR)

Un récent article de GIS Lounge évoque les dernières trouvailles de Big Brother dans le domaine des technologies spatiales, qui font débat sur la blogosphère ....et dans les cours de justice.

Les constructions illégales
"Some privacy advocates say the use of Google Earth to find scofflaw swimming pools reeks of Big Brother"
En France des associations se servent de
Google Earth pour dénoncer des
constructions illégales (Source)
La ville de Riverhead aux US utilise Google Earth pour traquer les piscines illégales dans les jardins. Une chasse intéressante car 250 piscines construites sans permis furent débusquées pour un pactole de 75.000$ d'amendes. Les officiels parlent de sécurité, pendant que les critiques dénoncent une chasse aux dollars.  




"...revelation that the Greek finance ministry is using Google Earth software to track down the owners of the pools, which tax inspectors consider an indicator of wealth, and which have often been built illegally."

En Grèce, pas d'ambiguité, c'est pour l'argent, vu l'état catastrophique des caisses du gouvernement, les piscines illégales sont chassées sans scrupules. Les propriétaires découvrant que le bleu des piscines les trahit. A quand les piscines vertes ?

Le comptage spatial mis à profit par Wall Street

"As part of a growing trend among hedge funds and Wall Street firms, Cold War-style satellite surveillance is being used to gather market-moving information."  Spying for Profit (galerie d'images)

Avis aux géomarketeurs : une compagnie américaine achète des images satellites pour mesurer l'affluence de magasins Wal-Mart et renseigner UBS, des analystes financiers de Wall Street. En effet, en comptant les voitures pendant de nombreux mois, les analystes de RMS ont été capables de définir un flux de consommateurs mensuel qui leur a permis, à partir d'une régression mathématique de prédire le revenu mensuel de la compagnie.


Ce qui surprit UBS, c'est que la projection des revenus était bien différent de leurs propres analyses, en général basées sur des témoignages de responsable ou vie des analystes économiques 


Balade dans les champs

"Law enforcement officers may secretly place a GPS device on a person's car without seeking a warrant from a judge, according to a recent federal appeals court ruling in California."

Comme dans les séries TV récentes, Juan Pineda Morena a été lui aussi victime des technologies spatiales. Sa voiture, équipée à son insu d'un capteur GPS par les services anti-drogues, a montré de fréquentes visites sur des zones où pousse du cannabis. Celui a fait appel en plaidant la violation de vie privée, rejeté par la Cour d'appel qui estime que la filature par GPS se substitue uniquement à la filature traditionnelle, qui ne nécessite pas de mandat. A quand donc chaque voiture équipée d'un traqueur à l'insu des américains ?
 Le Geotagging, une fenêtre sur la vie privée

"Adam Savage, host of the popular science program “Mythbusters,” posted a picture on Twitter of his automobile parked in front of his house that was geotagged"

Quand on prend une photo avec son Iphone flambant neuf, qu'on l'envoie sur Twitter, on envoie parfois plus de choses que l'on ne croit. C'est ce qui est arrivé à Adam Savage, un des animateurs du programme MythBusters, quand il a envoyé une photo de sa voiture garée devant chez lui, envoyant involontairement avec l'image la localisation Lat/Long précise de sa maison.

Et pour les voleurs éventuels, la légende "A présent, elle est au travail" laisse grande ouverte la poste à un cambriolage potentiel...

lundi 9 août 2010

Permis de cartographier...la censure chez OSM ? (RU)

Autre sujet, tout aussi vaste, la censure du web...
(publié par Reporter sans frontière)
Savez vous qu'il faut un permis pour cartographier quoi que ce soit en Russie. Pourquoi ? Pour des questions de sécurité pardi. c'est les russes qui le disent... D'ailleurs, la communauté OSM russe organise un vote  informel pour savoir s'il faut enlever les parties sensibles de la base OSM (les complexes militaires notamment), tandis que la communauté internationale précise que supprimer la donnée d'un autre va à l'encontre même des principes profonds qui régit son fonctionnement.

On arrive à un paradoxe idéologique : soit on part du fait que le principe de subsidiarité prévaut sur la liberté de cartographier leur territoire, permettant alors aux Russes de restreindre leur propre liberté...parce que c'est leur zone, soit on établit que la liberté de cartographier prévaut et on ne tolère pas que des communauté slocales disent aux étrangers comment elles veulent être cartographiées.

Ces questions pourraient avoir des répercussions importantes sur la cartographie dans les zones de régimes dictatoriaux ou en conflit. La question se pose : est-ce que le fait de cartographier précisément des zones de population pourrait mettre ces populations en danger, comme dans la bande de Gaza, dont la cartographie a fait causer et où on parle avec ardeur de la première carte touristique, car comme on dit en anglais "What's important is on the map", i.e "ce qui est important est sur la carte"... [Ces deux derniers lien mériteraient également un coup de projecteur, à voir plus tard]. Ou différemment, offrir une menace vis à vis de la sécurité d'un pays ? Dans un autre cadre, doit on cartographier les routes empruntées par des réfugiés au risque de les mettre en danger ? Et si quelqu'un les cartographie, la communauté OSM doit elle supprimer ces traces ? Qui a raison, qui a tort, dans un organisme tel qu'OSM pluriculturel, multinational, et omnipersonnel ?

Réf :

vendredi 6 août 2010

Cartographier la planete avec de l'Open Source ? (US)

La nouvelle version est sortie...
La dernière mouture "Tethys" de QGIS (1.5), sa communauté très dynamique et les nombreuses traductions et didacticiels mettent celui ci  en passe de devenir un concurrent très sérieux aux solutions propriétaires. Avec la prise en compte de Spatialite pour le côté Base de Données Spatiale (Spatial RDBMS), et les améliorations de symbologie, QGIS fait clairement pencher la balance...

Grèce : le cadastre, c'est quoi déjà ? [GR]

 L'actualité de la Grèce nous amène à explorer des facettes méconnues de leur système de gestion foncière, nécessaire pour une collecte...