samedi 9 octobre 2010

Wifi, mon beau Wifi, ne vois tu rien venir ? (DE, JP & INT)

Décidémment, pas évident à gérer la vie privée. On a ouï dire que Google avait des difficultés en Allemagne, puis en République Tchèque  avec une demande de floutage des visages et des plaques minéralogiques et l'examen attentif des données wifi collectées, qui avait soulevé une polémique Outre Rhin. Mais ce qu'on sait moins bien, c'est que l'entreprise n'est pas la seule a faire ce genre de relevés en douce (ou pas). C'est ce qui se cache aussi derrière les services de localisation (Location Services).

Certains relèvent que cette collecte des réseaux Wifi semble déjà avoir court notamment en Allemagne, où le "Fraunhofer Institute a décidé début 2008 de quadriller les rues de Nuremberg pour établir une cartographie des réseaux WiFi disponibles". On cite aussi "Skyhook, qui scanne les réseaux WiFi et tours GSM pour faciliter la géolocalisation par triangulation."  

On citera aussi sur des sites spécialisés d'autres compagnies comme Navizon qui s'appuie sur une communauté forte d'un million d'utilisateurs, PlaceEngine au Japon qui localise les gens via les réseau wifi, le tout exploité par d'autres services, comme Simplegeo par exemple, mais pas que...

Et saviez vous que la Pomme se servait de ces bases de données avant de passer sur ses propres bases, le tout "à des fins de diagnostic" ?

"For devices running iPhone OS versions 1.1.3 to 3.1, Apple relied on (and still relies on) databases maintained by Google and Skyhook Wireless (“Skyhook”) to provide location-based services. Beginning with the iPhone OS version 3.2 released in April 2010, Apple relies on its own databases to provide location-based services and for diagnostic purposes." (source).

Pour aller plus loin, on peut même chercher la localisation d'une adresse MAC, l'identifiant unique des cartes réseau. Inutile de parler des conséquences sur la vie privée...

"This OUI lookup tool provides a way to look up OUIs, MAC address prefixes, and full MAC addresses. If a full MAC address is searched an option to geolocate the BSSID is provided."

Tout ça ne donne pas une image très reluisante aux voitures Googliennes. Google de son côté a décidé de changer de cap pour éviter cette communication négative de ses services en se dégotant un spécialiste pour les relations media, Peter Barron, l'ex de BBC Newsnight, en tant que directeur des relations extérieures en Europe, en Moyen Orient, et en Afrique.

"From 1 January 2011, former Newsnight editor Barron takes the role of director of external relations for Europe, the Middle East and Africa." 
'The privacy issue is very important. Google handles a huge amount of data. If they’re going to do more than being a search engine, they’re going to need a better reputation for treating people’s privacy seriously.’
‘It’s an evolution in the approach that Google is taking to its reputation. It’s an evolution from the primary focus on promoting its services  - PR in terms of publicity – on to more of a reputation management platform."

La collecte de données a de beaux jours devant elle...

jeudi 16 septembre 2010

La Glace au radar (RU)

In behalf of the “Atomflot” Federal State Unitary Enterprise, ScanEx RDC will conduct collection and processing of radar data on the ice situation in the Northern Sea Route and non-Arctic freezing seas of Russia. The right to manage this project was granted to ScanEx RDC within the frames of the open contest held in mid March.


Avec la fonte des glaces nordiques, les routes navigables de cette zone gagnent un certain intérêt commercial. Ainsi, ScanEx, une compagnie spécialisée dans l'observation spatiale, propose de l'imagerie radar pouvant être exploitée par les supertanker ou autres navires évoluant dans cette zone. Le tout est diffusé via le webSIG Geomixer. (Source : Vector One)
 

jeudi 2 septembre 2010

Modéliser le monde...

Vu dans Anything but Spatial, un billet évoquant la nouvelle toute fraîche de la sortie de SketchUp 8.Dix ans après la première mouture, S.U. ajoute pour sa version 8 des capacité de modélisation de solides, ce qui existe déjà depuis un moment chez les "grands" type Autocad. Les photos aériennes sont à présent en couleur, les interactions avec Google Maps, Earth et Building Maker sont accentuées, il est à présent possible d'exporter facilement vers du DXF/DWG 2010, et les capacités de mise en page sont renforcées.

En tout cas, le tout semble prometteur... La traduction ne devant pas tarder vu que l'annonce date d'hier, un lien à surveiller pour en lire les nouveautés : http://sketchup.google.com/product/newin8.html

Du coup, on peut se permettre un petit tour sur le modéliseur de Bâtiment (Building Maker en VO) pour modéliser un bâtiment.. "pour voir" : http://sketchup.google.com/3dwh/buildingmaker.html

dimanche 29 août 2010

Une vie spatialement publique (US & GR)

Un récent article de GIS Lounge évoque les dernières trouvailles de Big Brother dans le domaine des technologies spatiales, qui font débat sur la blogosphère ....et dans les cours de justice.

Les constructions illégales
"Some privacy advocates say the use of Google Earth to find scofflaw swimming pools reeks of Big Brother"
En France des associations se servent de
Google Earth pour dénoncer des
constructions illégales (Source)
La ville de Riverhead aux US utilise Google Earth pour traquer les piscines illégales dans les jardins. Une chasse intéressante car 250 piscines construites sans permis furent débusquées pour un pactole de 75.000$ d'amendes. Les officiels parlent de sécurité, pendant que les critiques dénoncent une chasse aux dollars.  




"...revelation that the Greek finance ministry is using Google Earth software to track down the owners of the pools, which tax inspectors consider an indicator of wealth, and which have often been built illegally."

En Grèce, pas d'ambiguité, c'est pour l'argent, vu l'état catastrophique des caisses du gouvernement, les piscines illégales sont chassées sans scrupules. Les propriétaires découvrant que le bleu des piscines les trahit. A quand les piscines vertes ?

Le comptage spatial mis à profit par Wall Street

"As part of a growing trend among hedge funds and Wall Street firms, Cold War-style satellite surveillance is being used to gather market-moving information."  Spying for Profit (galerie d'images)

Avis aux géomarketeurs : une compagnie américaine achète des images satellites pour mesurer l'affluence de magasins Wal-Mart et renseigner UBS, des analystes financiers de Wall Street. En effet, en comptant les voitures pendant de nombreux mois, les analystes de RMS ont été capables de définir un flux de consommateurs mensuel qui leur a permis, à partir d'une régression mathématique de prédire le revenu mensuel de la compagnie.


Ce qui surprit UBS, c'est que la projection des revenus était bien différent de leurs propres analyses, en général basées sur des témoignages de responsable ou vie des analystes économiques 


Balade dans les champs

"Law enforcement officers may secretly place a GPS device on a person's car without seeking a warrant from a judge, according to a recent federal appeals court ruling in California."

Comme dans les séries TV récentes, Juan Pineda Morena a été lui aussi victime des technologies spatiales. Sa voiture, équipée à son insu d'un capteur GPS par les services anti-drogues, a montré de fréquentes visites sur des zones où pousse du cannabis. Celui a fait appel en plaidant la violation de vie privée, rejeté par la Cour d'appel qui estime que la filature par GPS se substitue uniquement à la filature traditionnelle, qui ne nécessite pas de mandat. A quand donc chaque voiture équipée d'un traqueur à l'insu des américains ?
 Le Geotagging, une fenêtre sur la vie privée

"Adam Savage, host of the popular science program “Mythbusters,” posted a picture on Twitter of his automobile parked in front of his house that was geotagged"

Quand on prend une photo avec son Iphone flambant neuf, qu'on l'envoie sur Twitter, on envoie parfois plus de choses que l'on ne croit. C'est ce qui est arrivé à Adam Savage, un des animateurs du programme MythBusters, quand il a envoyé une photo de sa voiture garée devant chez lui, envoyant involontairement avec l'image la localisation Lat/Long précise de sa maison.

Et pour les voleurs éventuels, la légende "A présent, elle est au travail" laisse grande ouverte la poste à un cambriolage potentiel...

lundi 9 août 2010

Permis de cartographier...la censure chez OSM ? (RU)

Autre sujet, tout aussi vaste, la censure du web...
(publié par Reporter sans frontière)
Savez vous qu'il faut un permis pour cartographier quoi que ce soit en Russie. Pourquoi ? Pour des questions de sécurité pardi. c'est les russes qui le disent... D'ailleurs, la communauté OSM russe organise un vote  informel pour savoir s'il faut enlever les parties sensibles de la base OSM (les complexes militaires notamment), tandis que la communauté internationale précise que supprimer la donnée d'un autre va à l'encontre même des principes profonds qui régit son fonctionnement.

On arrive à un paradoxe idéologique : soit on part du fait que le principe de subsidiarité prévaut sur la liberté de cartographier leur territoire, permettant alors aux Russes de restreindre leur propre liberté...parce que c'est leur zone, soit on établit que la liberté de cartographier prévaut et on ne tolère pas que des communauté slocales disent aux étrangers comment elles veulent être cartographiées.

Ces questions pourraient avoir des répercussions importantes sur la cartographie dans les zones de régimes dictatoriaux ou en conflit. La question se pose : est-ce que le fait de cartographier précisément des zones de population pourrait mettre ces populations en danger, comme dans la bande de Gaza, dont la cartographie a fait causer et où on parle avec ardeur de la première carte touristique, car comme on dit en anglais "What's important is on the map", i.e "ce qui est important est sur la carte"... [Ces deux derniers lien mériteraient également un coup de projecteur, à voir plus tard]. Ou différemment, offrir une menace vis à vis de la sécurité d'un pays ? Dans un autre cadre, doit on cartographier les routes empruntées par des réfugiés au risque de les mettre en danger ? Et si quelqu'un les cartographie, la communauté OSM doit elle supprimer ces traces ? Qui a raison, qui a tort, dans un organisme tel qu'OSM pluriculturel, multinational, et omnipersonnel ?

Réf :

vendredi 6 août 2010

Cartographier la planete avec de l'Open Source ? (US)

La nouvelle version est sortie...
La dernière mouture "Tethys" de QGIS (1.5), sa communauté très dynamique et les nombreuses traductions et didacticiels mettent celui ci  en passe de devenir un concurrent très sérieux aux solutions propriétaires. Avec la prise en compte de Spatialite pour le côté Base de Données Spatiale (Spatial RDBMS), et les améliorations de symbologie, QGIS fait clairement pencher la balance...

jeudi 29 juillet 2010

Chasse aux trésors dans l'Arctique (CA)

L'expédition de Sir John Franklin devait
réaliser la première traversée du passage du
Nord-Ouest et explorer l'Arctique

Le bateau HMS Investigator vient d'être retrouvé (1) par l'équipe d'archéologues sous-marin de Parcs Canada (2). 
Le HMS Investigator
Le navire avait été abandonné en 1854 dans l'Arctique lors des recherches de l'expédition perdue de Sir John Franklin (3).

Deux ans après être resté prisonniers sur leur bateau dans la glace, l'équipage avait été secouru par une équipe en traineau de la Royal Navy, menée par Robert McClure qui au final réussi à trouver le passage du Nord. (4). La cargaison, enfouie près de là sur l'île de Banks, est également examinée par les archéologues.
  1. L'article de CBC NEWS
  2. Le site de Parcs Canada
  3. L'histoire de l'expédition perdu de Sir John Franklin
  4. La carte GMap 

vendredi 23 juillet 2010

GeoCommunication autour d'une catastrophe (EU)

Vu sur le site d'Europa Press Release , un projet développé de 2006 à 2009 par des chercheurs d'universités d'Italie et d'Autriche, des TPE et PME en République Tchèque et en Espagne, des compagnies privées et la Région italienne de Calabre, fait penser à une suite de la mobilisation "géographique" qui a eu lieu lors du tremblement d'Haiti




"Recherche en TIC: une technologie financée par l’UE aide à sauver des vies lors de catastrophes

WORKPAD est un projet de recherche dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC) financé par l’UE. Il a permis de développer des applications logicielles grâce auxquelles, en cas de catastrophe naturelle, les équipes d'urgence peuvent se coordonner et communiquer entre elles rapidement et efficacement, ce qui contribue à sauver davantage de vies. La coordination et la communication sont particulièrement importantes lorsque des équipes d’urgence provenant de différents organismes, autorités civiles et ONG sont sur le terrain en même temps. Le financement de 1,85 million d'euros apporté par l'UE a aidé les chercheurs à étudier des moyens d’interconnecter des dizaines de bases de données appartenant à des organisations différentes au moyen de la technologie pair à pair afin d’améliorer le temps de réaction et d’éviter que des interventions ne fassent double emploi.

[...]
Le projet de recherche WORKPAD, financé par l’UE, a élaboré un réseau qui permet de relier ces différents systèmes de gestion. Ainsi, par l’intermédiaire d’un point central de coordination et de répartition, les secouristes de première ligne peuvent communiquer les uns avec les autres par l’intermédiaire de leurs appareils portables (principalement des assistants numériques personnels – PDA). 
Par exemple, grâce à la géolocalisation, les chefs d’équipe peuvent connaître à tout moment la localisation de tous les membres de leur équipe et savent donc où se trouvent les sauveteurs et quelles tâches ils accomplissent. Des informations telles que les noms des habitants d’un immeuble à appartements qui s’est effondré, les listes d’élèves d’une école, des relevés d’appels téléphoniques, des cartes et d’autres renseignements utiles peuvent aussi être échangées sur ce réseau au moyen de la technologie pair à pair (P2P). WORKPAD a également développé des logiciels capables de définir des tâches, de distribuer les rôles et de fournir des instructions pas à pas aux équipes de secours. Les informations peuvent être mises à jour en temps réel, de façon à ce que les secouristes se voient attribuer une nouvelle tâche si un besoin plus urgent survient."

Un souffle de données (DK)

Une Base de Donnée sur les vents dans le monde, cartes à l'appui, sur de nombreux pays...avis aux Eoles en herbe ! Qui sait, Google y a peut être fait appel pour savoir si son site peut fonctionner uniquement avec le vent ?




"A propos de la base de données [WindData] :


Cette base de données contient quatre différentes catégories de données sur le vent: les séries chronologiques des caractéristiques du vent, les séries chronologiques des réponses éolienne, données d'énergie éolienne et les mesures de parc éolien. [...]Dans la base de données, vous trouverez les mesures de vitesse du vent, mesurée dans des conditions différentes et un terrain de 57 types différents endroits à l'intérieur de l'Europe, le Japon et les États-Unis.
L'accès à la base de données est gratuite pour les utilisateurs danois, tandis que les autres ont à payer une petite taxe administrative conformément aux règles d'accès figurant sur la page d'inscription.
La base de données est compilée et maintenue au Danemark par Kurt S. Hansen, Université technique du Danemark (DTU) et l'exploitation et l'entretien sont financés par DTU et Risø National Laboratories. Plus de 162,600 heures de mesures de la vitesse du vent sont disponibles dans la base de données, ce qui représente 57 sites actuellement et plus de 550,000 heures de mesure de la ressource éolienne sont inclues. "

Plugin cartographique pour Illustrator (CH)

Proposé par l'Institut de Cartographie de Zurich, un plugin à installer dans Illustrator (CS.X)pour augmenter ses capacités cartographiques. Au programme : simplification des noeuds, accrochage, généralisation, transformation locale, symbolique et diagrammes (circulaires, barres, triangle type GEPPA), intersections, clipping,etc.


Pour plus d'info, rendez vous sur le site dédié : http://www.ika.ethz.ch/plugins/index.html

jeudi 22 juillet 2010

Du libre chez ESRI ? Arcgis Editor for OSM.... (US)

Signalé sur le blog de James Fee, le plugin ArcGIS Editor for OpenStreetMap devrait permettre aux utilisateurs d'Arcgis 10 de pouvoir éditer les cartes d'OSM directement depuis leur logiciel ! Téléchargées dans une geodatabase les couches pourront ainsi être modifiées avec toute la puissance d'édition du soft...

The provided tools allow the user to download data from the OSM servers and store it locally in a geodatabase. The user can then use the advanced editing environment of ArcGIS Desktop 10 to create, to modify, and to delete data. Once the edits are complete, the edit changes can be posted back to the OSM server and become available to all OSM users.
[...]

This is great news for ArcGIS users and the OpenStreetMap project itself.  Users of ESRI ArcGIS Desktop 10 can use ArcMap to edit OpenStreetMap directly.  Lowering the entry to editing OpenStreetMap is what will make the whole project stronger, especially here in the United States where ESRI rules the roost.  Hopefully we’ll see some local and state governments start giving back to the OSM project.
Lire la suite sur le blog de Marten Hogeweg (ESRI)

 Une très bonne nouvelle pour le projet OSM !

Et sinon, parlons de Citysourced :

"CitySourced is a real time mobile civic engagement platform. CitySourced provides a free, simple, and intuitive platform empowering residents to identify civic issues (public safety, quality of life, & environmental issues, etc.) and report them to city hall for quick resolution; an opportunity for government to use technology to save time and money plus improve accountability to those they govern; and a positive, collaborative platform for real action."

Encore un truc à suivre, ESRI semble prendre les devant du côté du crowdsourcing avec ce nouveau partenaire... En vidéo, "à l'américaine" : http://www.youtube.com/watch?v=Jkz_PNW0IaE

Et tant qu'à en parler, on peut jeter un coup d'oeil à la présentation de la nouvelle mouture d'Arcgis 10 en session plénière de la Conférence Utilisateur du 12 Juillet vue par un visiteur, avec un compte rendu heure après heure....comme si on y était...

Tache d'huile... (US)

A l'heure où BP vient de trouver une solution provisoire pour "boucher" son puits et où ses confrères Exxon & Cie décident d'investir 1 milliard dans la recherche de solutions de déploiement rapides, l'internet bruisse d'infos sur cette nappe.

A commencer par la partie dédiée à ce sujet par BP où on découvre toutes les cartes publiées régulièrement sur l'évolution de la fuite. Voir ci dessous la "carte du jour" téléchargeable en PDF :


On peut s'intéresser entre autre à la suite d'explication sur les images de cette zone par la NASA où on apprend qu'une eau saturée en pétrole réfléchit la lumière unidirectionnellement (voir mot clé sunglint)  :



Fausse-Piste a fait une page résumant de nombreuses sources d'information sur le sujet sur son site, repris sur le site d'EducTice

Enfin, pour mieux se rendre compte, le mieux est de voir ça sur un Globe, en téléchargeant le KMZ regroupant la plupart des informations sur le site de l'Office du Gouverneur sur la préparation des Risques en Louisiane (traduction approximative).

Bienvenue ! A propos ?

Premier billet du blog-labo d'un géomaticien anglophone en cet été caniculaire.
A suivre sur le fil de la toile, au gré des humeurs et de l'actu... et de la dispo, bien sûr.

Grèce : le cadastre, c'est quoi déjà ? [GR]

 L'actualité de la Grèce nous amène à explorer des facettes méconnues de leur système de gestion foncière, nécessaire pour une collecte...